Le Club de La Corbeille

Cela ne vous a sans doute pas échappé, l’État va privatiser une grande partie du capital qu’il détient dans la Française Des Jeux et la souscription est ouverte depuis le 7 novembre.

Les médias d’information (spécialisés ou généraux) ont relayé l’événement, et le gouvernement semble œuvrer pour que les choses se déroulent au mieux. Des avantages ont étés mis en place pour favoriser les particuliers par rapport aux institutionnels. Des doutes persistent (comme toujours lorsqu’il s’agit d’investissement boursier), et l’un des principaux points de méfiance semble justement être l’influence de l’État et le rôle qu’il pourrait jouer dans les affaires de la société de jeux d’argent au fil des prochaines années…

Je vous propose ici simplement de vous résumer les principaux chiffres et les principales données à connaître pour se faire un avis pertinent sur le dossier, ainsi qu’une liste d’articles et de vidéos de points de vue divers qui m’apparaissent intéressants. Je vous livrerai enfin ma décision personnelle qui ne constitue pas un conseil d’investissement.

Chiffres et Informations :

Souscription ouverte du 7 au 19 novembre pour une fourchette de prix par action comprise entre 16,50 et 19,90 euros.

Jusqu’à un tiers des actions émises réservées aux particuliers.

L’État conservera environ 20% du capital, (contre 72% actuellement).

Une décote de 2 %, et une action gratuite pour dix détenues au bout de 18 mois pour les petits épargnants (plafonnées à 5 000 euros d’actions achetées).

L’État compte tirer plus d’un milliard d’euros de cette privatisation.

La loi Pacte sécurise son monopole sur les jeux d’argent en vente « physique » pour 25 ans.

25 millions de joueurs, (quatrième loterie mondiale, deuxième européenne).

15,8 milliards d'euros de paris en 2018 (en progression de 4,6%), dont 10,7 milliards redistribués aux joueurs et 3,3 milliards collectés par l'État, pour un chiffre d'affaires de 1,8 milliard. Une croissance annuelle moyenne de 4,8% du chiffre d’affaires et de 8,9% de l'excédent brut d’exploitation (Ebitda) depuis 2010.

Anticipation de 3 à 4% de croissance annuelle (à la fois des mises et du chiffre d’affaires) prévue entre 2020 et 2025.

Les paris sportifs représentent désormais 3 milliards d’euros de mises, et constituent le segment le plus dynamique (+21% en 2018), malgré la concurrence d'acteurs en ligne.

Une marge brute d’exploitation attendue à plus de 20% à l'horizon 2025. Cette marge est ressortie à 17,5% en 2018 et devrait atteindre 19% en 2019.

Un bénéfice net de 170 millions d’euros en 2018. Le groupe promet une redistribution de 80% du résultat net à ses actionnaires à compter de 2020.

La FDJ n’a pas besoin d’investir massivement (92,9 millions d’euros en 2018). Sa trésorerie nette est de 573 millions euros.

Pour conserver son monopole, la FDJ doit verser 380 millions d’euros à l’État. Une taxe qui viendra réduire les bénéfices (et donc le dividende).

Vidéos et articles intéressants :

Capital : FRANÇAISE DES JEUX (FDJ) :  LE PRIX DE L’ACTION EST CONNU, FAUT-IL ACHETER ?
FranceInfo :  Privatisation de la FDJ : quel bilan après la première journée ?
LeRevenu :  [Exclusif] Pourquoi il faut acheter des actions Française des Jeux ?
Le Monde :  Privatisation de la Française des jeux : les particuliers peuvent acheter des actions dès le 7 novembre.
Vidéo France 24 :   Privatisation de la FDJ : top départ !
Vidéo France Culture :  Privatisation de la FDJ : jackpot pour les Français ?
Vidéo Figaro Live :  FDJ privatisée : que change l'entrée en bourse ?
Vidéo Grand Angle :  Acheter le Loto ? L'état revend la Française des jeux. Les privatisations : affaires ou Arnaques ?
Vidéo Revenus et Dividendes :  Faut-il acheter des actions de la FDJ ? (Mon avis politiquement incorrect !).
Vidéo Zonebourse :  Privatisation de la FDJ : Pactole ou billet perdant ?


Ma décision personnelle (ceci ne constitue pas un conseil d’investissement) :

Pour ma part je vais participer à cette privatisation par l’intermédiaire de mon PEA avec une exposition moyenne et un horizon de temps d’au moins 18 mois pour profiter de l’action gratuite pour dix détenues. Alors, je ferai le bilan de mon investissement et des dividendes effectivement touchés ainsi que du contexte général de l’économie et des marchés financiers à ce moment, afin décider si je souhaite conserver, augmenter ou au contraire clôturer ma position.

J’espère vous avoir apporté quelques informations et éclaircissements à travers cet article.

Alors c’est à vous : faites vos jeux ! Ou pas…